Gratiferia

gratif entrée 2Après Montgeron et Crosne, Draveil a accueilli notre gratiferia en ce samedi 6 juin 2015, au Café Cultures.

gratif entréeCette 3ème édition a rencontré un beau succès. Presque 300 personnes en ont profité pour apporter leurs propres objets, et prendre ceux des autres pour une seconde vie.

En complément, ces visiteurs ont pu rencontrer les associations qui tenaient un stand à l’entrée : SEL du Val d’Yerres, Passe à Ton Voisin 91 et les Incroyables Comestibles.

gratifgensQu’est ce qu’une Gratiferia ?
« Gratiferia » est un néologisme espagnol qui signifie littéralement « foire gratuite ». La traduction française la plus répandue est «marché gratuit» « ou brocante gratuite » : un lieu où rien ne se vend mais tout se donne.

Gratiferia 2013 - 1

Montgeron – novembre 2012

Comment ça marche ?
Vous donnez ce qu’il vous plaît … ou rien.
Imaginez faire un grand ménage de printemps chez vous. Des objets (livres, meubles, vêtements, bibelots…) ne vous sont plus d’utilité. Mais ils sont encore en bon état, et sont fortement susceptibles d’intéresser une autre personne. Apportez les (ou emmenez une photo si ils trop grands) … ou venez tout simplement les mains vides !

Vous repartez avec ce dont vous avez besoin … ou rien.
Prenez le temps de fouiner, de discuter de l’objet avec le donneur, son histoire, son mode d’emploi. Au final, repartez avec ce dont vous avez vraiment besoin, et non ce qui vous a fait envie … ou repartez tout simplement les mains vides !

Festival - Gratiferia

Crosne le 27 septembre 2014

Pourquoi la gratuité ?
L’enjeu n’est pas simplement de se débarrasser de ses affaires, mais véritablement de s’en détacher, de faire l’expérience du don, et de remplir chacun d’une autre dimension : celle de donner sans contrepartie. Une démarche qui va à l’encontre de notre économie de marché dans laquelle tout échange se doit être payant.

Pour le preneur, la Gratiferia reste l’un des très rares endroits où il n’est pas limité par le contenu de son porte-monnaie. Ce n’est pas anodin en temps de crise. Mais la tentation est grande pour lui de se servir à tout va : tout est gratuit ! Et si c’était le moment de réfléchir sur son comportement d’achat. De sortir du concept «je prends parce ca me plait / parce que ce n’est pas cher».  D’évoluer vers : «je prends uniquement ce dont j’ai vraiment besoin».  Quitte à repartir les mains vides si je ne trouve rien.

Gratiferia et dérèglement climatique
Une gratiferia, c’est aussi lutter contre le dérèglement climatique. Parce que réutiliser l’ancien permet la réduction de nos déchets, ainsi que la diminution des gaz à effet de serre induits par la production d’objets neufs.

Pour en savoir plus sur le concept : Gratiferia en vidéo

Article paru dans le Républicain :