Le Draveillois, ayant chanté naguère

Durant les 30 glorieuses d’après-guerre,

Se trouva fort dépourvue

Quand le dérèglement climatique, la pollution et le financier furent venus.

Il alla crier son indignation et sa peine

Chez Territoires en liens et l’Attribut, 2 associations locales et citoyennes.

<< Que faire ? Suis-je condamné à subir et souffrir ?

Et mes enfants, en ce val entre Seine et Yerres, quel sera leur avenir ? >>

<< Que nenni mes braves gens »

Lui répondirent ces militants.

<< Unissez vos forces, et redevenez acteurs locaux de votre ville >>.

Et c’est ainsi que la 4ième édition de la Fête des Possibles,

Nommée « Fête de la Transition » il y a quelques mois encore,

S’installa sur Draveil en ce dimanche  1er octobre.

Réparer son vélo, découvrir le bio,

Faire ses produits ménagers, gratuitement s’entraider,

Donner pour éviter de jeter, optimiser, s’interroger,

Isoler son logement, éduquer intelligemment, consommer différemment …

La pluie et la fraicheur hivernale eurent raison de nombreuses intentions de venir,

Mais le résultat final effaça notre pessimisme.

Car se furent près de 800 visiteurs de Draveil et du voisinage

Qui parcoururent la cinquantaine d’exposants de cet éphémère village,

Qui apprécièrent ateliers pratiques, conférences, gratiferias et restauration.

Une bien belle initiative redonnant dans l’avenir un fol espoir d’évolution

Vers une société plus humaine, plus écologiste, plus saine,

Sur notre territoire du Val d’Yerres– Val de Seine.